Skip to content Skip to sidebar Skip to footer
Couché de soleil en montagne

Les 4 principaux types d’ordres pour acheter ses actions en Bourse

Dans cet article, vous allez apprendre à passer un ordre en Bourse pour acheter ou vendre vos titres financiers.

Les types d’ordres peuvent varier en fonction des intermédiaires financiers. Aujourd’hui, je vais vous apprendre à utiliser les 4 ordres principaux que vous retrouverez partout pour commencer à investir en Bourse.

On a beaucoup parlé des ETF ces derniers temps. De leur intérêt, particulièrement pour les débutants, et comment trouver le bon ETF.

Mais maintenant, il serait intéressant de voir comment on les achète concrètement pour les inclure dans un Plan d’Épargne en Actions.

C’est quoi un ordre en Bourse ?

Un ordre, c’est ce que l’on transmet à son interlocuteur financier (votre banque ou votre courtier) pour acheter ou vendre un titre financier.

Pour que votre interlocuteur exécute cet ordre, celui-ci doit contenir plusieurs informations :

– Le titre financier : sa dénomination, son code ISIN ou son code mnémonique

– Le sens de l’opération : à l’achat ou à la vente

– La quantité de titres : combien d’actions ou de parts d’ETF souhaitez-vous acheter ou vendre ?

– Le type d’ordre : il existe 4 principaux types d’ordres. Nous allons les voir ensuite.

– Le mode de règlement : au comptant ou paiement différé

– La durée de validité de cet ordre

L’intérêt des différents types d’ordres en Bourse

Le prix d’une action n’est que le reflet de l’équilibre entre l’offre et la demande. C’est le prix que les investisseurs sont prêts à mettre pour acheter cette action et le prix auquel ceux qui souhaitent la vendre sont prêts à la céder.

En Bourse, ce prix d’équilibre peut varier brusquement. C’est pour cela qu’il faut connaître les différents types d’ordres afin d’adapter sa stratégie d’achat (ou de vente) à ce qu’il se passe sur le marché.

Dans les faits, en tant qu’investisseurs long terme, on ne se servira jamais de tous ces types d’ordres. Il est néanmoins intéressant d’en connaître l’existence et de savoir à quoi ils servent.

Savoir lire un carnet d’ordres

Une fois sur la page du titre financier que vous souhaitez acheter (ou vendre), vous allez y retrouver un carnet d’ordres.

Dans ce carnet, on y retrouve les cinq ou les dix meilleures propositions en attente d’exécution, à l’achat comme à la vente.

Exemple avec la société Danone

Son action est à 63,60€ au moment de cette capture d’écran.

Capture d'écran du cours du titre Danone

Pour rappel, on retrouve bien :

  • la dénomination de l’action : Danone
  • Son code ISIN : FR0000120644
  • Son code mnémonique : BN
  • Le type de titre financier : il s’agit bien d’une action
  • Cette action est bien éligible au PEA
  • Il est possible de payer en différé l’achat de cette action (SRD)
  • Danone est coté à la Bourse de Paris (Euronext Paris)
Le carnet d’ordres associé

Carnet d'ordres du titre Danone

On y voit dans la colonne de gauche les meilleures demandes. Nous avons ici une demande (un ordre) pour 122 actions à 63,30€, deux ordres pour un total de 85 actions à 63€, un ordre de 19 actions à 62,80€ et ainsi de suite.

Dans la colonne de droite, on y retrouve les meilleures offres. Nous avons une offre de vente de 26 actions à 63,90€, trois ordres pour 94 actions à 60€, vous avez compris le principe.

La première ligne affiche la meilleure offre et la meilleure demande. On appelle la différence entre ces deux prix le « spread », ou « fourchette » en français. Ici, le spread est de 60 centimes, répartit 30 centimes au-dessous et au-dessus de la cote à 63,60€.

On comprend mieux avec cet exemple comment l’offre et la demande font bouger les prix.

En effet, si un investisseur veut absolument acheter des actions Danone et passer devant les autres acheteurs, il passera un ordre à l’achat pour ses actions au prix de 64,30€.

Il va alors acheter les ordres de vente inférieurs à ce prix-là et donc faire monter la cote de l’action, puisque les prochains ordres de vente seront sûrement à 64,40€.

Bien sûr il s’agit ici d’un exemple et dans les faits il peut y avoir des milliers de transactions par minute, mais dans le principe, c’est comme cela que ça se passe.

Les 4 différents types d’ordres

Pour bien utiliser le bon ordre au bon moment, il est important de connaître leurs spécificités.

Ordre au marché

L’ordre au marché est le plus simple à comprendre.

Il permet d’acheter ou de vendre des titres financiers au prix du marché, sans fixer de limite.

Son avantage principal est qu’il est prioritaire sur tous les autres types d’ordres, puisqu’il va directement piocher dans les meilleures offres (dans le sens achat) pour satisfaire l’ordre.

Reprenons notre exemple précédent

Je place un ordre au marché pour l’achat de 100 actions Danone :

Exemple d'un ordre au cours du marché

Mon ordre va donc s’exécuter immédiatement en achetant 26 actions à 63,90€ et 74 actions à 64€. Le prix moyen d’achat des 100 actions est donc de 63,974€.

Vous l’avez compris, l’inconvénient principal est que vous n’avez aucune maîtrise sur le prix auquel votre ordre sera exécuté. Pour les actions très liquides (avec énormément de transactions), il y aura généralement beaucoup d’offres (ou de demandes) à un prix proche de celui du cours affiché.

Pour une action peu liquide, comme c’est souvent le cas des petites capitalisations, l’ordre au marché est très déconseillé. En effet, celui-ci pourrait s’exécuter à un prix très éloigné du cours affiché au moment du passage de l’ordre.

Ordre à cours limité

C’est probablement l’ordre le plus utilisé et c’est celui que je vous conseille de favoriser pour vos transactions.

L’ordre à cours limité permet à l’investisseur de fixer un prix maximum pour l’achat (ou un prix minimum pour la vente) de ses titres financiers, ici ses actions en l’occurrence.

L’avantage de ce type d’ordre est que vous avez le contrôle sur le prix auquel vous allez acheter ou vendre vos actions.

L’inconvénient est qu’il est possible que votre ordre ne soit jamais exécuté si le prix n’atteint pas la limite que vous avez fixée. Cela peut être problématique si vous souhaitez absolument acheter un certain titre (ou absolument vendre).

Exemple 1

Imaginons que je place un ordre d’achat au cours limité de 64€ pour 200 actions.

Mon ordre va être exécuté pour 26 actions à 63,90€ et 94 actions à 64€. J’aurais donc 120 actions des 200 que j’ai demandées à un cours maximum de 64€.

Pour les 80 actions qu’il me manque, un ordre sera placé dans le carnet indiquant que je souhaite encore acheter 80 actions au prix de 64€, le prix minimal de vente étant maintenant de 64,10€.

Exemple 2

Imaginons maintenant que je place mon ordre limité au cours de 62€ pour 200 actions, le cours actuel de l’action étant à 63,60€.

Mon ordre va alors être rentré dans le carnet d’ordre pour 62€, sans aucune garantie que celui-ci soit exécuté si le cours de l’action se met à monter.

Astuce : pour maximiser la chance que votre ordre à cours limité soit exécuté, évitez les prix ronds.

Si vous voulez des actions à 63€, passez un ordre à l’achat pour 63,01€. Ainsi, vous passerez devant les investisseurs ayant placé leur limite à 63€ sans payer beaucoup plus cher.

Un schéma vaut mille mots

Schéma explicatif ordre à cours limité

Voilà, ordre au marché et ordre à cours limité, ce sont les deux types d’ordres que vous devez absolument connaître pour investir en Bourse sur le long terme.

Les prochains ordres sont surtout utilisés par les traders, mais il est tout de même intéressant de les connaître, sait-on jamais.

Ordre à seuil de déclenchement (Stop loss)

L’ordre à seuil de déclenchement consiste à fixer un prix « seuil » au-dessus duquel (ou en-dessous pour une vente) les titres pourront être achetés (ou vendus).

Ce type d’ordre permet aux traders de se protéger contre un retournement de tendance. En effet, il permet d’acheter si le prix continue de monter, ou de vendre si l’action continue de diminuer.

Une fois le seuil atteint, l’ordre se comporte comme un ordre au marché.

Exemple à l’achat

Exemple ordre à seuil de déclenchement

Je place un ordre à seuil de déclenchement à l’achat pour 100 actions. Je fixe mon seuil à 63,90€.

L’action étant à 63,60€ actuellement, rien ne se passe.

Si l’action atteint les 63,90€, le seuil est atteint et l’ordre se comporte alors comme un ordre au marché et achète 100 actions au meilleur prix possible. Je me retrouverais donc avec 26 actions achetées à 63,90€ et 74 actions achetées à 64€.

Exemple à la vente

L’ordre à seuil de déclenchement dans le sens de la vente est aussi appelé un stop-loss. Stop-loss car il permet de limiter les pertes en cas de chute du cours.

Mon action est à 63,60€. Je place à ordre à seuil de déclenchement à la vente, ou stop loss, à 60€.

Rien ne se passe, mais si jamais le cours de l’action se met à chuter et que le seuil de 60€ est touché, la quantité d’actions déterminée dans mon ordre sera vendue, m’évitant de perdre encore plus si l’action continue sa chute.

Personnellement, je ne recommande pas du tout ce type d’ordre. Il attire pourtant beaucoup les novices malheureusement, qui sont rassurés par ce « filet » qui les empêcherait de tout perdre.

Dans les faits, les stop-loss ont sûrement fait perdre beaucoup plus d’argent qu’ils n’en ont fait économiser, mais c’est un tout autre sujet…

Un schéma vaut mille exemples

Schéma explicatif ordre à seuil de déclenchement

Ordre à plage de déclenchement

L’ordre à plage de déclenchement est une combinaison de l’ordre à seuil de déclenchement et de l’ordre à cours limité.

L’achat (ou la vente) est déclenché lorsque le seuil est atteint, jusqu’à un certain prix « limite ». Cela évite d’acheter beaucoup plus cher (ou de vendre trop bas).

Exemple à la vente

Notre action est toujours cotée à 63,60€.

Exemple ordre à plage de déclenchement

Je place un ordre à plage de déclenchement dans le sens de la vente donc, avec un seuil à 62,90€ et une limite à 62,69€ pour 65 actions.

Le prix de l’action se met à chuter et le seuil de 62,90€ est déclenché. Mon ordre se transforme donc en ordre à cours limité avec une limite à 62,69€.

La suite vous la connaissez, 19 de mes actions sont vendues à 62,80€ et 31 le sont à 62,70€. Il me reste donc 15 de mes 65 actions à vendre.

Or le prochain acheteur me propose de me les acheter à 62,68€, ce qui est en dessous de la limite que j’ai fixée.

Un ordre sera donc ajouté au carnet pour la vente de 15 actions au prix de 62,69€, dans l’attente qu’un autre acheteur soit intéressé.

Un schéma vaut beaucoup de choses

Schéma explicatif ordre à plage de déclenchement

La durée de validité d’un ordre

Un autre aspect très important d’un ordre est sa durée de validité. Il en existe trois types :

  • pour la journée : c’est le type d’ordre qui est placé par défaut. En cas de non-exécution de l’ordre dans la journée (à la fermeture de la Bourse), l’ordre est retiré du carnet d’ordre.
  • Jusqu’à une date précisée : s’il n’est pas exécuté, l’ordre reste dans le carnet d’ordre jusqu’à la date indiquée.
  • Jusqu’à révocation : s’il n’est pas exécuté, l’ordre reste dans le carnet d’ordre jusqu’à ce que celui-ci soit révoqué, dans la limite de 365 jours.

Bien entendu, tant qu’il n’est pas exécuté, un ordre peut être annulé à tout moment et sans frais (à vérifier tout de même auprès de votre courtier).

Voilà qui conclut cet article, les différents types d’ordre pour acheter ou vendre en Bourse n’ont maintenant plus aucun secret pour vous. Vous allez maintenant pouvoir acheter vos trackers au meilleur prix.

Dans les faits, on utilisera à 99% l’ordre à cours limité. Il est tout de même intéressant de connaître les autres types d’ordres afin de comprendre comment agissent les autres investisseurs (et les traders) et parfois même en tirer avantage.

N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire s’il y a un point qui reste flou pour vous, ou si vous avez des questions sur un sujet en particulier. Ou même si vous souhaitez que l’on aille plus loin avec des types d’ordres plus complexes.

Mais encore une fois, je cherche à vous transmettre ma passion pour le vrai investissement boursier, et non pas la spéculation. Pour un investissement sur le long terme, l’ordre au marché et l’ordre à cours limité sont amplement suffisants.

Pour ceux qui ont besoin de motivation pour commencer à investir, l’article sur le temps nécessaire pour être libre financièrement va vous intéresser !

2 Comments

  • Anne L.
    Publié le 28/08/2021 à 09:05

    Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour vos articles. Je m’interroge, lorsque je passe un ordre à cours limité chez mon courtier, celui-ci estime les frais de courtage associés à ce passage d’ordre.
    Ma question est : que se passe-t-il si le prix que j’ai fixé n’est jamais atteint et l’ordre ne s’exécute pas? Est-ce que je dois tout de même payer ces frais de courtage ?

    • Auteur de l’article
      Le Coq de Wall St
      Publié le 28/08/2021 à 12:03

      Bonjour Anne,

      Non et heureusement, les frais de courtage ne sont prélevés que si l’ordre est exécuté.
      Si l’ordre n’est pas exécuté car il arrive à échéance, car le prix fixé n’a pas été atteint ou parce que vous décidez de l’annuler, aucuns frais ne seront facturés.

      Je vais bientôt sortir un article sur les meilleurs courtiers pour ouvrir un compte titres et un compte PEA. J’y expliquerai plus en détail tous les différents frais et comment ils s’appliquent. Alors n’hésitez pas à suivre le Coq de Wall Street sur les réseaux sociaux et à vous abonner à la Newsletter pour ne rien manquer.

      À bientôt !

Laisser un commentaire