Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Les 7 erreurs du débutant en Bourse (et comment les éviter)

Aujourd’hui, nous allons voir les 7 erreurs que font souvent les débutants en Bourse, et comment vous allez éviter ces pièges.

Ces derniers mois, beaucoup de gens ont commencé à investir en Bourse. J’en suis très heureux, le but principal de ce blog étant d’intéresser les Français à l’investissement boursier.

En effet, selon une étude réalisée pour l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), le taux de détention d’actions de société individuelle chez les moins de 35 ans a presque doublé entre 2019 et 2021. C’est une belle progression, mais cela reste tout de même une très faible part de la population. Le Coq de Wall Street a donc toujours de beaux articles devant lui.

Toutefois, cette jeune population d’investisseur n’a pour le moment pas connu de vraie crise boursière, la plupart ayant commencé à investir après le krach dû au Covid-19. L’éclatement de la bulle internet en 2000, la crise des subprimes en 2008, krach chinois en 2015, krach du coronavirus en 2020… Les fortes chutes sont courantes en Bourse, et pour pouvoir y faire face, ou même à en tirer avantage, il faut être préparé.

C’est pourquoi il est grand tant de vous proposer cet article, afin de vous éviter toute déconvenue financière. C’est parti !

Les 7 erreurs à éviter quand on commence en Bourse

Je précise qu’il ne s’agit pas d’un classement. Ce sont selon moi les erreurs les plus courantes chez les investisseurs qui débutent en Bourse.

On dit souvent qu’il faut apprendre de ses erreurs, et c’est tout à fait vrai. Mais c’est encore mieux si on peut apprendre des erreurs qu’on fait les autres, en investissement, cela coûte moins cher.

#1 – Investir dans les entreprises qui versent le plus de dividendes

Quand on commence en Bourse, il y a énormément de choses que l’on ne connaît pas et que l’on ne comprend pas. C’est donc souvent rassurant de commencer en investissant dans des sociétés qui versent des dividendes, car on sait plus ou moins à quoi s’attendre.

On ne va pas ici faire un cours sur les dividendes, mais faisons un point rapide.

Lorsque l’entreprise fait des bénéfices, elle peut décider d’en verser une partie à ses actionnaires, c’est ce qu’on appelle les dividendes.

De cela découlent deux choses :

  • Premièrement, une société qui verse des dividendes n’a en général plus beaucoup de leviers de croissance. En effet, si la société avait des opportunités d’investissements, de développement de nouveaux produits, etc. Elle investirait son argent pour se développer, elle ne le distribuerait pas.
  • Deuxièmement, en versant des dividendes, la société perd de la valeur. En effet, imaginons deux sociétés qui font toutes les deux 100 000€ de profits. La société qui a 100 000€ dans son compte en banque a plus de valeur que celle à qui il n’en reste plus que 50 000€ (après avoir reversé l’autre moitié à ses actionnaires).

Il faut donc faire attention aux actions qui versent de très gros dividendes. Cela peut vouloir dire que :

  1. L’entreprise est en fin de vie : elle distribue la majorité de ce qu’elle gagne, car elle n’a plus nulle part où l’investir. Pour cela, il est intéressant de regarder le rapport de distribution : plus le rapport de distribution est proche de 100%, plus l’entreprise verse une majeure partie de ce qu’elle gagne.
    Il est d’ailleurs possible que ce pourcentage soit supérieur à 100%, dans ce cas l’entreprise emprunte de l’argent pour payer ses dividendes… danger!
  2. Le cours de l’action chute : l’entreprise verse toujours 2€ de dividende, mais le cours de son action est passé de 100€ (2% de dividende) à 25€ (8% de dividende). Rien de sert d’acheter une action à dividende si son cours diminue d’autant que ce que l’entreprise verse.

#2 – Vouloir être riche rapidement : chercher la prochaine pépite

Une des façons les plus sûres de finir ruinées en Bourse est de chercher à s’enrichir rapidement.

Citation : "En Bourse, tu as deux choix : t'enrichir lentement ou t'appauvrir rapidement."

Quand on commence en Bourse, et d’autant plus quand on commence à un jeune âge, on n’a généralement pas beaucoup d’argent. Les investisseurs débutants ont donc tendance à vouloir faire grossir leur capital le plus rapidement possible. Ils voient des courbes comme celle du Bitcoin ou de Tesla, dont la capitalisation a été multipliée par 14 en à peine 20 mois :

Cours de l'action Tesla multiplié par 14

Un débutant va avoir tendance à chercher la prochaine pépite. Il va chercher du côté des start-up, celles ayant les technologies les plus prometteuses, qu’importe le domaine, pour essayer d’avoir de très gros rendements rapidement.

Disons les choses simplement, il y a des centaines de milliers d’investisseurs dans le monde. Certains sont des professionnels, d’autres ont plusieurs dizaines d’années d’expérience. Les chances qu’un débutant trouve « le prochain Tesla » que personne d’autre n’aurait encore repéré sont infiniment faibles…

Et quand il s’agit d’investir son argent, on ne veut pas laisser cela à la chance. Commencez donc par des choses simples, le reste viendra ensuite.

Le plus important au début, c’est avant tout de ne pas perdre d’argent. Vous ferez des investissements plus risqués lorsque vous aurez acquis un peu plus d’expérience, si le cœur vous en dit.

#3 – Ne pas épargner suffisamment

C’est la suite du point précédent. Quand on débute, on veut de la performance à tout prix, des rendements importants… Alors que l’on commence généralement avec très peu d’argent.

L’important au début, c’est d’épargner le plus possible, et non pas de trouver la prochaine pépite en Bourse.

Petit rappel : Votre liberté financière ne dépend que de votre taux d’épargne

Un rendement de 50% sur 1000€ placé rapporte 500€ alors qu’un rendement de 10% sur 10 000€ placé rapporte 1000€.

À bon entendeur…

#4 – Investir dans une entreprise que l’on ne comprend pas à 100%

Après avoir acquis un peu d’expérience en investissement, vous allez vous rendre compte que pour investir sur long terme, 80% de la réussite est une affaire de psychologie.

Vous allez découvrir ce que l’on appelle le « FOMO » (Fear Of Missing Out) ou la « peur de manquer une bonne affaire » en français. Ce biais psychologique incite à acheter après que le prix d’une action ait déjà beaucoup augmenté, de peur de rater un « bon investissement ».

À l’inverse, vous allez revendre une action beaucoup trop tôt pensant que son prix a déjà trop augmenté, et manquer ainsi un gain potentiellement beaucoup plus grand.

Beaucoup d’investisseurs débutants font l’erreur de se fixer des objectifs chiffrés comme « quand j’ai 10% de bénéfice, je vends »… Cette erreur peut coûter extrêmement cher sur le long terme : imaginez avoir revendu Amazon après que son prix ait doublé en 1997… avant que son cours ne soit multiplié par plus de 1180 jusqu’à aujourd’hui !

Pour éviter les différents biais psychologiques liés à l’investissement, il n’y a qu’une solution : vous devez comprendre parfaitement le business dans lequel vous placez votre argent.

Si vous ne comprenez pas ce que fait l’entreprise, comment elle est valorisée et ses perspectives d’avenir, vous allez forcément commettre des erreurs. C’est si et seulement si vous comprenez une entreprise sur le bout des doigts vous pourrez endurer des périodes de fortes volatilités sans paniquer et vendre ou acheter au mauvais moment.

Dans un prochain article, nous verrons les principaux indicateurs financiers à étudier lorsque l’on se renseigne sur une entreprise. Vous aurez ainsi plus d’outils à votre disposition pour comprendre l’aspect financier des sociétés.

Citation Peter Lynch sur l'investissement

#5 – Suivre les conseils d’achat d’un « expert »

Là encore, cela fait suite au point précédent.

N’investissez pas sur une entreprise que vous-même ne comprenez pas à 100%. Même si le conseil vient d’un très bon investisseur.

Si vous-même ne comprenez pas l’entreprise, les périodes de fluctuation du prix de l’action vont être difficiles à vivre car vous ne comprendrez pas ce qu’il se passe et vous ne saurez pas s’il peut être intéressant de racheter ou de vendre.

Second point sur les conseils d’achats ou de ventes : demandez-vous toujours qui donne le conseil et pourquoi ?

Les très bons investissements en Bourse sont rares. Or pour certains « experts », c’est le métier de commenter la Bourse chaque semaine, voire quotidiennement… il est impossible d’avoir de fortes convictions et de trouver de très bons investissements aussi souvent.

D’autres pourraient donner des conseils car ils sont eux-mêmes actionnaires de l’entreprise et veulent que le prix de son action continue à monter.

Il est bon d’écouter les avis d’autres investisseurs, ne serait-ce que pour découvrir de nouveaux secteurs d’investissements et de nouvelles entreprises, mais n’investissez jamais sur un conseil !

Quoi qu’il en soit, vous devez toujours faire vos propres recherches !

#6 – Investir dans une entreprise « parce que c’est l’avenir »

Le prix d’une action ne représente pas réellement ce que vaut une entreprise à l’instant T, mais représente plutôt ce que les investisseurs pensent de l’avenir de la compagnie.

En effet, le prix d’une action est fonction de l’offre et de la demande. Plus il y a d’acheteurs, plus le prix monte, et vice versa.

Prenons un exemple en faisant un parallèle avec l’immobilier. Imaginons un appartement dans un petit village du Sud qui a coûté 100 000€ à l’achat. Celui-ci rapporte 5000€ de loyer par an, nous avons donc un rendement de 5% par an.

Maintenant, si de très nombreux investisseurs se disent qu’il faut acheter dans ce petit village du sud car ce marché est prometteur, les prix des appartements vont grimper : trop d’investisseurs pour trop peu d’appartements disponibles à la vente…

Notre même appartement vaut désormais 500 000€ et rapporte toujours 5000€ de loyer par an. Le rendement est donc maintenant de 1% par an… Le rendement locatif est significativement réduit, mais ce n’est pas tout, la perspective de croissance du prix de notre appartement va être réduite puisque ceux-ci ont déjà fortement augmentés.

Lorsque l’augmentation des prix s’emballe à l’extrême, c’est ce qu’on appelle une « bulle ». C’est-à-dire que les prix s’envolent et ne sont plus du tout rattachés à la réalité des choses.

Et bien, figurez-vous qu’il en est exactement de même en Bourse.

Quand on débute, il est à mon avis très risqué d’investir dans une entreprise ou un secteur en particulier, surtout si l’on n’a aucune connaissance en finance et en valorisation d’entreprise.

#7 – Faire du trading

Ce point va sembler comme une évidence pour les lecteurs assidus du Coq de Wall Street.

Pour tous les autres, une piqûre de rappel s’impose.

Pour l’investissement long terme, les chiffres sont là, et ils sont du côté de notre côté. Comme j’en ai parlé dans deux articles différents :

Les 7 idées reçues sur la Bourse (et pourquoi elles sont toutes fausses)

La Bourse, c’est très risquée… (non)

Lorsque l’on investit sur un horizon supérieur à 20 ans, il est quasiment impossible de perdre de l’argent.

Performance S&P 500 en fonction de la durée de détention
Rappel : Rendement moyen par durée de détention du S&P500

C’est valable pour l’investissement sur un des grands indices (voir mon article sur les ETF) et pour du long terme. Non pas si on cherche constamment à vouloir acheter au plus bas et revendre au plus haut. Ça, c’est avoir une mentalité court-termiste, et ça s’appelle du trading.

Voyons les chiffres du trading maintenant…

Selon une étude de l’AMF sur près de 15 000 investisseurs particuliers, 89% d’entre eux sont perdants !

En plus de cela, vous ne ferez de toute façon pas du trading avec de grosses sommes d’argent, de peur de tout perdre.

Alors, mieux vaut-il viser 50% de gain sur un trade à 500€ ou 10% de gain sur 5000€ placé sereinement ?

Citation Peter Lynch sur le trading

Mes conseils pour débuter en Bourse

La finance est un monde à part. Quand on commence à investir, on découvre plein de nouveaux termes financiers, différents types d’investissements, et c’est de là que vient toute la complexité au début.

Mais au fur et à mesure que vous allez vous familiariser avec ce milieu, vous allez rapidement vous rentre compte que c’est finalement la psychologie qui est la clé pour un bon investisseur.

C’est pourquoi je conseille toujours aux débutants de commencer par investir dans des indices géographiques via les ETFs. Vous aurez ainsi de bons rendements en prenant un minimum de risque sur le long terme, et cela permet d’apprendre et de se familiariser avec la finance en douceur. Cela vaut aussi pour ceux qui ne s’intéressent pas spécialement à l’investissement, mais tiennent tout de même à avoir des rendements supérieurs à ceux d’un livret A.

Une fois que vous êtes à l’aise ce type d’investissement, si vous souhaitez aller plus loin et investir dans des sociétés individuelles, je vous conseille de vous tourner vers des entreprises bien établies (qui versent généralement des dividendes). Cherchez les entreprises qui versent des dividendes en croissance chaque année, c’est généralement le signe qu’elles continuent d’avoir une croissance correcte et ont confiance dans leur avenir. Toujours en vérifiant leur taux de distribution bien évidemment. Pour plus de détails, nous verrons cela dans un prochain article.

En commençant par ce type d’entreprise, vous réduisez grandement le risque de perdre l’argent que vous placez, et vous allez dans le même temps prendre en expérience. Vous allez découvrir les comptes de résultat trimestriels, les réunions d’investisseurs, l’aspect psychologique qui rentre en jeu lorsque l’on achète et vend des actions.

C’est, je pense, le meilleur chemin à emprunter avant de pouvoir se lancer dans l’investissement de sociétés individuelles sereinement.

Et pour tout ce qui sera de la valorisation et de l’étude d’une entreprise, ça sera dans un prochain épisode !

2 Comments

  • Gwenn Rohart
    Publié le 03/01/2022 à 12:06

    Bonjour Le Coq de Wall Street,

    Merci pour votre article de blog qui résume bien les erreurs les plus commises par les investisseurs débutants en bourse.
    Surtout vu l’augmentation du nombre d’investisseurs particuliers avec la crise du coronavirus, certains vont s’imaginer que c’est un véhicule d’investissement avec des rendements pharamineux et qui ne fait que monter.

    Excellente journée et bonne année 2022 !

    • Auteur de l’article
      Le Coq de Wall St
      Publié le 03/01/2022 à 13:27

      Bonjour Gwenn,

      Merci pour votre commentaire !
      Effectivement, c’est une des principales raisons pour laquelle j’ai commencé mon blog. De très nombreux investisseurs ont débuté après le dernier gros krach boursier de mars 2020, qui a été suivi par une très forte croissance les mois suivants ce qui peut laisser croire qu’il est facile d’investir en Bourse… Même si la “crises des small caps américaines” des derniers mois à calmer les ardeurs de beaucoup…
      Il faut savoir garder la tête froide mais malheureusement, malgré ce genre d’articles, beaucoup n’apprennent que par l’expérience et y perdent parfois quelques plumes…

      Heureux qu’il vous ait plu en tout cas, et n’hésitez pas à le partager pour propager la bonne parole 🙂

Laisser un commentaire